J.Luc et Dominique mai 2015

Passion Morvillars : les motos tout-terrain à l’honneur lors du salon de la moto les 2 et 3 mai

30/04/2015 à 05:07 , actualisé le 29/04/2015 à 20:30 Vu 497 fois
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean-Luc Forestier et sa mythique 175 Peugeot et Dominique Lafay, président fondateur du RMCE. Photo Dominique LHOMME

Jean-Luc Forestier et sa mythique 175 Peugeot et Dominique Lafay, président fondateur du RMCE. Photo Dominique LHOMME

JEAN-LUC FORESTIER est passionné de trial depuis tout gosse. Originaire de l’ouest de la France, il est venu dans la région travailler chez Alstom et chez Peugeot et a découvert la moto. À l’époque, il roulait en 350 Honda.

« Lorsque j’ai assisté au championnat d’Europe de trial en 1973, ce fut le coup de foudre », explique-t-il. Jean-Luc Forestier quitte alors la région pour raisons professionnelles et part vivre en Afrique, à Djibouti, où il crée un moto-club. « On faisait un peu de tout avec nos motos, du trial, du motocross et du désert », explique-t-il.

Quand il revient en France, il s’achète une 2,47 Montesa avec laquelle il effectue quelques courses de trial. Nouveau départ en Afrique, au Nigeria, pour Peugeot et il crée une section moto au sein du club des expatriés. « On avait des petites Honda XLS et on faisait des balades en brousse le dimanche matin. J’ai aussi organisé là-bas la journée moto avec tous les gens du coin qui roulaient en moto », se souvient-il.

De retour définitivement en 1987, Jean-Luc Forestier acquiert un 600 Ténéré puis, vers les années 2000, après avoir assisté à un trial de motos anciennes, l’envie de faire du trial est revenue. Il s’achète alors une Bultaco. Un peu plus tard, il se décide à reconstruire une moto trial d’avant 1980, une Peugeot 175, se basant sur des documents de 1960 laissés par Claude Peugeot. « Je l’ai sortie pour la première fois à Sancerre en 2004 et je l’ai pas mal modifiée », souligne-t-il.

Selon Dominique Lafay, président fondateur du RMCE, une seule moto trial au moteur surpuissant a été construite. Attribuée au service de gardiennage des automobiles Peugeot, elle accompagnait le fourgon qui allait chercher les paies à la Banque de France. Et c’est ce moteur qui équipe désormais la Peugeot.

Jean-Luc Forestier est arrivé au RMCE en 2008. Aujourd’hui, il est aussi président du Moto 90 Trial et organise des challenges de motos anciennes. Avec son épouse Jacqueline, motarde également, il possède quelques motos anciennes.

Création du RMCE en 1996

Dominique Lafay a créé le RMCE en 1996 avec des copains. Il a commencé la moto à 9 ans en suivant des courses de motocross. Jusqu’à seize ans, les bois et les sentiers seront son terrain de jeu. Le permis obtenu, il se lance sur la route tout en faisant du motocross au niveau régional, national, même international. « J’ai roulé sur une 175 Bol d’Or, une 250 Peugeot… On achetait des vieilles motos que l’on retapait et on courait avec », se souvient-il. « Puis, dans les années 70, ce fut Yamaha, KTM, Husqvarna, etc. »

Il se passionne pour les motos anciennes, celles entre 1925 et 1935. « Elles ne vont pas trop vite, mais il y a du pilotage. C’est très sympa. » Dominique Lafay a possédé jusqu’à une quarantaine de motos, certaines pour le circuit et la route, d’autres pour le tout-terrain. Aujourd’hui, il en reste une vingtaine.

Salon de la moto de Morvillars, samedi 2 mai, de 12 h à 19 h, et dimanche 3 mai, de 10 h à 18 h. Entrée 5 €.

Dominique LHOMME



Réagir