DUCATI café-racer

 

Une nouvelle réalisation de l'ami Gégé... 

Un joli café-racer DUCATI 450...

 

                                                                    Texte et photos Alain JARDY

 

 

             

 

Le constructeur de la Ducati présentée dans ces lignes n'en est pas à son coup d'essai.

Il est le concepteur de la Terrot Spéciale 135cc à ACT sur base Terrot ETD, avec une partie cycle "maison", également évoquée sur ce site dans la rubrique "motos remarquables."

Gérald est un jeune technicien de maintenance dans l'industrie qui, pour construire cette moto, a fabriqué tout l'outillage qui lui manquait pour mener à bien son projet: cintreuse trois galets, marbre, rouleuse, mouleureuse, etc...

Il dispose également d'un tour et d'une fraiseuse, ainsi que d'un Mig et d'un Tig pour les opérations de soudage.

Bien qu'occupé à la réalisation de cette "spéciale ACT", Gérald avait déjà en tête une autre idée...

Le projet qui était en train de mûrir dans son esprit était la réfection d'une Ducati monocylindre.
C'est une moto de 1972, une 450cc Mach 3 d'origine, qu'il avait trouvé par connaissance,  dans un état moyen, et équipée d'un moteur de 350cc, le 450 d'origine ayant dû connaître quelques problèmes...

Il avait probablement servi de banque de pièces, car il était incomplet: manquaient entre autres un roulement de vilebrequin, le piston et l'allumage. Gérald a souhaité remonter le 450cc, qui équipait à l'origine la moto.

 

Le moteur

 

Le moteur a donc subi un démontage complet. Tous les roulements et les joints ont été changés. Le moteur 450 étant assez rare chez Ducati, les pièces ne sont pas faciles à trouver, il faut donc  rechercher et connaître les bons réseaux.

C'est dans la région lyonnaise que Gérald a trouvé un piston en 2ème cote.

Il a donc fallu réaléser le cylindre en conséquence.

Si le moteur est remonté conformément à l'origine (seule la culasse a subi une rectification des guides et sièges de soupapes, ainsi qu'un polissage des conduits).

Gérald a fait appel au système D pour l'allumage. Il a fabriqué un nouveau plateau avec des rupteurs de 2CV Citroën et une avance centrifuge de 4CV Renault.

Il a utilisé un alternateur pour alimenter la batterie au gel. Ce système "maison" fonctionne à merveille.

Pour en finir avec la partie mécanique, on mentionnera le carburateur Dell'Orto de 29 équipé d'un filtre KN, et l'échappement fait maison tout en inox. Le coude est en tube cintré, le mégaphone fait à la rouleuse et soudé, ainsi que le contre cône et la chicane. Gérald a mis de la bande thermique sur le coude d'échappement. Non pas qu'il trouve celà esthétique, ou parce que c'est la mode, bien au contraire, il est plutôt contre. S'il a mis cette bande, c'est bien pour la protection thermique, le coude étant très proche du berceau du chassis, dans le but de le protéger de la chaleur.

Autre détail esthétique sur ce moteur, la réalisation d'un hublot au niveau du couple conique. Cette très belle réalisation permet de voir les pignons en mouvement, ainsi que le graissage. Cest un détail du plus bel effet, inspiré de certains moteurs en V de la marque.

 

La partie cycle

 

Si le moteur a été remonté pratiquement d'origine, il n'en va pas de même pour la partie cycle. Seuls le cadre et son bras oscillant, ainsi que les éléments de fourche ont été conservés. Le chassis tout d'abord a vu sa boucle arrière coupée. Les deux tubes au niveau des amortisseurs ont été raccordés pour recevoir la selle.

De la fourche Marzocchi d'origine, il ne reste que les tubes et les fourreaux. Les "tés" sont taillés dans la masse. Ils ont été façonnés ensemble, sur les tubes, pour être parfaitement ajustés l'un par rapport à l'autre, afin de garantir la meilleure géométrie de la fourche. Ils sont plus larges qu'à l'origine, pour permettre le passage du disque et le montage de l'étrier. Sur le fourreau droit Gérald a soudé des pattes qu'il a taillées dans la masse pour précisément fixer l'étrier Brembo 4 pistons.

 

     

            Les tés de fourche "maison"  

 

 

 

 

 

 

 

 Le système de freinage avant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'étrier  arrière est aussi un Brembo, mais à 2 pistons (Ducati 769).

Le reste du système de freinage (disques, maîtres-cylindres) est signé Beringer.

Pour monter les disques, il a fallu changer les roues. Gérald a opté pour des jantes alu, anodisées noires avec des rayons galvanisés. Les moyeux (issus du cross), ainsi que les écrous de rayons sont anodisés or. Ces roues sont du plus bel effet.

Mais les pièces maîtresses de cette machine sont le réservoir et la selle.

Gérald a formé les feuilles d'alu de 1,5mm d'épaisseur sur un gabarit en bois (qu'il a fabriqué à la forme définitive du réservoir) à l'aide d'un maillet et d'un sac de sable.

Il a également utilisé une roue anglaise de sa fabrication, comme d'habitude, avec ses galets spécifiques.
Le réservoir a été réalisé en quatre parties qui ont été soudées:
les 2 côtés, la partie supérieure et le fond.
Ajoutons à celà un bouchon type "Monza" et une fausse sangle en carbone, du plus bel effet.

La selle a été réalisée selon le même principe, mais en trois parties seulement.

Toujours fidèle à lui-même, Gérald s'est d'ailleurs doté d'une machine à coudre pour réaliser le capitonnage en cuir marron, assorti aux pièces anodisées or.

 

Avec cet ensemble selle/réservoir, il fallait monter des commandes reculées.

Comme à son habitude, Gérald a taillé ces éléments en alu dans la masse, et profité pour inverser les commandes: frein à droite et sélecteur à gauche, avec la confection d'un système de renvois et de biellettes, le tout monté sur roulements.

Pour en finir avec les commandes, Gérald a fabriqué un levier d'embrayage, lui aussi taillé dans la masse, beaucoup plus ergonomique que celui d'origine.

 

Egalement taillées dans la masse, les potences en alu qui supportent le petit phare longue portée, le petit compteur électronique Koso,et le feu arrière. (éléments issus de l'aftermarket)

 

Pour la finition de cette superbe moto, Gérald a confectionné les garde-boues en fibres de carbone (à partir d'un modèle fabriqué en alu)

 

Dès les premiers tours de roues, la machine s'est montrée très saine et efficace...

Et Gérald satisfait du résultat...  Et il peut l'être !

 

 

            Vue sur le hublot du couple conique   

 

     

 

                                                          

 

 

 

 

 

  L'arrière de la partie cycle et l'échappement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                

Une belle moto assurément...

 

     

 

                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

......au charme typiquement italien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Les réactions

Avatar demesy pascal

très bien beau boulot

Le 28-12-2017 à 18:52:52

Réagir