PASSIONS D'UN JEUNE FRANC-COMTOIS

 

L’Horlogerie au sein du RMCE

 

Par Rémy COOLS

 

 

 

Dans notre belle région de Franche-Comté depuis longtemps deux univers cohabitent, celui de l’horlogerie et celui des motocycles. L’horlogerie dans le haut-Doubs et les motocycles dans le pays de Montbéliard, voilà d’où viennent mes deux passions: l’horlogerie et la moto ancienne.
A la demande du RMCE, je vous écris cet article sur une de mes créations en horlogerie et sur mes restaurations de mobylettes anciennes.


 


 

L' horlogerie


 

L’année dernière, j’ai pu réaliser une finition assez complexe sur un mouvement de base, cette finition s’appelle un “squelettage”, cela signifie que sur la base d’un mouvement brut, on vient évider le maximum de matière pour laisser apparaître le mécanisme intérieur sans pour autant nuire au fonctionnement du mécanisme.

Parallèlement à ce projet j’ai participé au concours du Meilleur Apprenti de France en Horlogerie 2014 que j’ai décroché avec la médaille d’or nationale.

 

 

 

 

Mouvement brut tel que je l’ai acheté ...

 

 

 

 

 

 

 


 


 


 


 


 


 

et après les étapes de sciage, limage et diverses finitions.

 

 


On observe que beaucoup de matière a été enlevée, maintenant on peut voir le mécanisme intérieur.

 

 

Et enfin le résultat final.

 

 


 


 


 

 


 


 


 


 


 



Pour cette réalisation, quatre vingt heures de travail ont été nécessaires.


 


 


 

Les motocyclettes


 

Après bientôt trois années d’adhésion au RMCE mon père et moi avons pu entreprendre la remise en état d’un cyclomoteur et d’un vélomoteur .
La restauration de ces véhicules a été très enrichissante pour nous deux.

Nous avons pu constater lors de leur restauration :

  • les différents systèmes qui existaient à l’époque et ainsi pouvoir les comparer à ceux d’aujourd’hui.

  • les différents problèmes rencontrés lors de leur restauration et leurs solutions .

  • la qualité du travail qui était fourni à l’époque pour la conception et la fabrication de celles-ci par des ouvriers qui étaient fiers de leur travail.


 

 Voici ces deux véhicules :


 

Une André Leducq VAP 4 de 1947

 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


Ce cyclomoteur porte le nom d’un coureur cycliste français qui remporta plusieurs fois le tour de France durant les années 30.


 


 


 


 

 

 

 

 

 

 

Une Koehler Escoffier S3GD de 1950

 


 


 


 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

Modèle identique à celui de chez Monet Goyon
cependant la K
oehler Escoffier bénéficiait d’une finition luxe avec des garde boue polis


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je tiens à remercier messieurs Jacques et Florian Colomb et Dominique Lafay pour leur aide et leurs précieux conseils lors de ces restaurations .


 

Félicitations à notre jeune passionné, très beau travail, la relève est assurée.


 


 

 



Réagir