TANDEM MOTORISE

 

 

Vous avez dit Bizarre, ….Bizarre en effet ….

Un tandem Peugeot Mixte à moteur ….

 

Par Noël BARDOT

 


 

En effet pour un engin insolite, en voici un qui mérite bien ce nom.

Tout commence par une annonce, le 19 octobre 2016 :  « A vendre : pour les amateurs, tandem à moteur Peugeot » . En voyant cette annonce avec photo jointe, cela fait tout de suite « tilt ».

En effet, moi j’aime bien ce qui sort de l’ordinaire, et il faut dire aussi que les deux roues Peugeot c’est un peu ma tasse de thé, mais là, je n’avais jamais entendu parler de tandem à moteur de la marque, des tandems Peugeot oui, je connaissais, mais motorisés, totalement inconnus !

Bref, dès le lendemain matin, je téléphone pour prendre rendez-vous avec le vendeur, et me voilà parti voir cet engin, ou tout du moins ce qu’il en reste, car une grande partie est manquante.


La partie cycle est dans un très bon état, ainsi que les deux roues, mais beaucoup de pièces manquent à l’appel, dont le moteur, les guidons et les selles, le pédalier, les manivelles et les pédales, toutes les chaînes également ont disparu ainsi que quelques petites bricoles.

 

Les pièces récupérées !!!

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je pense que ce tandem a été dépouillé pendant ou après la guerre, afin de faire rouler des bicyclettes, car tous les éléments manquants correspondent à ce qui était introuvable à cette époque : les pièces d’usure comme les pneus, les poignées en caoutchouc et aussi les chaînes.

Pour rouler en motorisé il faut de l’essence, donc on va mettre le moteur de côté et récupérer ce qui peut l’être pour rouler autrement, c'est-à-dire à vélo tout simplement, car il faut bien rouler !

Devant cette dépouille, mon cerveau se met à fonctionner pour savoir quels éléments peuvent bien prendre place dans la partie cycle.


Je sais déjà qu’un grand constructeur comme Peugeot n’a pas créé un moteur spécifique pour monter sur un tandem de petite diffusion, donc il ne peut s’agir que d’un moteur de vélomoteur, mais lequel ? Ce sera à moi de le découvrir si je fais affaire.
Après avoir demandé au vendeur ce qu’il désirait pour cet engin, la transaction réalisée, j’en demande la provenance. Eh bien, il a bien failli finir à la déchetterie. 
En effet mon vendeur me dit qu’étant chargé de vider une maison, il est tombé sur cette partie cycle, et comme elle était relativement en bon état, il a trouvé dommage de la ferrailler, il s’est dit que peut-être celle-ci ferait le bonheur de quelqu’un (très bon raisonnement de sa part).

Et voilà comment je me retrouve propriétaire de ce demi engin…..
Pour le rapporter à la maison, vu la longueur de la bête, je suis obligé de le démonter pour le faire entrer dans mon break.

Aussitôt rentré j’entreprends de le remettre en état.


Ici pas question d’une restauration complète, mais plutôt d’une restauration genre “Joconde” … c’est à dire conserver le plus possible ce qui peut l’être...

L’état d’origine étant absolument à conserver, je commence donc par un nettoyage en règle avec polish rénovateur, puis polish protecteur, ensuite je vais faire plusieurs essais de guidons et de selles pour savoir ce qui conviendrait le mieux.

Après avoir fixé mon choix il me faut trouver des leviers : trois leviers de freins , un levier d’embrayage, un levier de décompresseur, et un levier de gaz .
Tous ces leviers seront bien entendu des leviers d’époque.

Reste à monter deux pneus avec chambres à air : c’est du 650 demi ballon, donc aucun problème pour trouver des pneus de cette dimension.

 

Vient ensuite la partie motorisée , il me faut donc comprendre ce qui était présent sur ce cadre.
En l’observant je remarque sur le côté droit ce qui reste d’un sélecteur de vitesses (première, point mort, et une deuxième) donc, il y avait forcement un moteur et une boite de vitesses.

Ayant monté tous les éléments, y compris les chaînes, tenant compte de l’encombrement qu’il me reste, et connaissant les différents moteurs Peugeot de cette époque, je me retrouve avec deux choix possibles : soit un moteur de P51 avec boite deux vitesses sans kick (1934-1938) soit le P52 boite 2 vitesses avec kick (1938-1940).

En fouillant dans mon stock de pièces je possède ces deux moteurs, et une boite incomplète de P51, mais cela me suffit pour voir ce qui va le mieux.
Mon choix est vite réglé, puisqu’il n’y a pas la place pour le passage d’un kick sur cette partie cycle, c’est donc bien d’un cent cm³, type P51 qu’il s’agit.

Mais je n’ai pas les pattes de fixation, je vais devoir les réaliser, après prise des cotes.
Celles-ci réalisées, mon moteur et mes fixations de cadre correspondent parfaitement. Il ne me reste plus qu’à changer toutes les gaines et câbles car tout cela n’est plus en état de pouvoir servir. Bien entendu, là encore, les couleurs et les passages seront strictement respectés. Il me faut donc confectionner le levier de sélecteur, ainsi que la tige de commande à la bonne dimension,… et hop  En avant pour la grande aventure !


Mise en place du moteur et confection des fixations ……

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toute ma semaine a été mise à contribution pour redonner vie à cette petite machine hors du commun, c’est aussi avec beaucoup de plaisir que j’ai mené à bien ce sauvetage.