BICYCLETTE A PETROLE

                   

 

  La Bicyclette à Pétrole JEANPERRIN    (1900)

 

                                            Par Raymond Harter

 

    

 

  Louis JEANPERRIN est né au hameau du Rombois à Glay dans le département du Doubs le 14 mars 1856 oú il y est décédé le 19 janvier 1905.

  Vers 1890, Louis Jeanperrin, ingénieur-constructeur de son état, fonde à Glay la fabrique JEANPERRIN Frères dont la vocation première est la tréfilerie d'acier rond et cannelé. Il se lance ensuite dans la fabrication de cycles, de voiturettes puis d'automobiles.
Un certain Kergresse, son associé qui deviendra célèbre, dope les fabrications locales.
Hélas, le décès cruel du fondateur en 1905 sonnera le glas de cette société qui ne pourra assurer la relève de ses fondateurs.

 

  Si les premiers véhicules produits par la marque furent des vélos, des motos seront produites dés 1892, puis des automobiles deux ans plus tard.

Un membre de notre club régional a la chance de posséder une moto de cette marque, survivante rarissime parvenue jusqu'à nous.

Serait-ce un exemplaire unique ? Elle est en tous points identique au modèle illustrant le catalogue d'époque. Toutefois, elle présente quelques différences de détails, améliorations dues sans doute à l'évolution technique trés rapide à cette époque.

  Le magnifique réservoir compartimenté contient l'essence, l'huile, les piles et la bobine d'allumage.

  Le moteur monocylindre vertical de 280 cm3, d'une puissance de 2 chevaux était construit à Glay; les pièces de fonderie étant fabriquées à Audincourt sur des gabarits de bois fournis par l'usine.
  La soupape d'échappement est commandée par un arbre à came monté à l'avant du cylindre.
  L'admission est automatique: le faible ressort de rappel permet à la dépression créée dans le cylindre par la descente du piston d'ouvrir la soupape par pression atmosphérique.

  Cette machine est une rare motocyclette française au pédalier fixé à l'avant du cadre et mue par une transmission par chaîne, les autres constructeurs proposant des transmissions par courroies jusqu'à la guerre de 1914.

 

 

 

 



Réagir