TERROT PROTO ACT

                        

Une réalisation exceptionnelle et originale:

                    

         la Terrot 135 cm3 Arbre à Cames en Tête de Gégé  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S'agissant d'un prototype entièrement conçu et réalisé par un jeune homme d'une vingtaine d'années, on ne peut être qu'admiratif devant le résultat obtenu et l'ingéniosité développée pour surmonter seul les nombreux obstacles.

 

Les origines et l'idée de base du Projet: après une solide formation de mécanique en alternance, et BTS de Technicien de Maintenance industrielle en poche, spécialité dont il a fait aujourd'hui son métier, Gérald de tous temps a été passionné de mécanique, de motos de surcroît,  et de Terrot en particulier.

Il est aussi un des plus jeunes membre du RMCE où ses parents membres actifs de longue date sont bien connus.

C'est à l'occasion d'une visite à Moto Légende à Dijon en visitant l'expo Nougier il y a quelques temps déjà que le déclic s'est produit: se lancer dans la réalisation d'un prototype de Terrot à  simple arbre à cames en tête sur la base d'une 125 ETD. Avec comme ambition finale affichée la présentation d'un engin unique, fin, léger et élégant comme un cyclo-sport.

Gérald a bien voulu nous résumer les différentes étapes de sa réalisation, et nous confier ses propres photos pour illustrer notre propos.

 

Le Moteur :

  • l'adaptation de l'arbre à cames récupéré sur un 125 monocylindre Honda a nécessité un important travail sur la culasse: fraisage de la partie supérieure et usinage des paliers;
  • le cylindre d'origine inutilisable cède la place à une nouvelle pièce taillée dans la masse, destinée à recevoir une chemise de Renault Dauphine, et son piston préalablement rechargé pour obtenir le bombé nécessaire à l'augmentation de la compression, usiné pour conserver le poids d'origine et fraisé pour le passage des soupapes en diamètre d'origine faute d'espace suffisant.
    Bien sûr les conduits d'admission et d'échappement sont méticuleusement travaillés et polis.

    Ainsi modifié, la cylindrée de ce moteur se trouve portée à 135 cm3.
  • le pignon d'entrainement de la chaine de distribution trouve sa place directement en bout de vilebrequin, ce qui nécessite le déplacement de l'embrayage (lui aussi prélevé sur une 125 Honda) et qui sera adapté en bout de l'arbre primaire de la boite 4 rapports d'origine Terrot.
  • le carter de chaîne de distribution est bien entendu de fabrication "maison" avec un soin particulier apporté à l'étanchéité.
  • la pompe à huile d'origine a été conservée car d'un débit suffisant, mais une tubulure extérieure cuivre a été ajoutée pour assurer le graissage du haut moteur ainsi modifié.

 

                

 

L'ensemble cylindre-piston      

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                     Vue d'ensemble de la distribution

 

 

 

                                                                                                                                            L'arbre à cames et le système de graissage

 

              

 

 

  • l'allumage est confié lui à une magnéto Morel, comme celà était le cas sur les fameuses "Nougier";
  • la carburation est assurée par un carburateur Amac de diamètre 24;
  • l'échappement "maison" est réalisé d'une seule pièce formé à la cintreuse.   

      

La partie cycle : 

 

  • le cadre: rapidement abandonnée l'idée d'utiliser la partie cycle d'origine modifiée, la décision est prise de construire un nouveau cadre: un double berceau interrompu réalisé en tubes d'acier au chrome molybdène 25CD4S formés à la cintreuse par enroulement et soudés au Tig. Les cotes de l'architecture générale du chassis (empattement, angle de chasse, ...) sont inspirées de bases connues et éprouvées, mais ne reculant devant aucune difficulté, notre ingénieux camarade construit d'abord un marbre à partir d'une table de fraiseuse et réalise tous les bridages nécessaires à un assemblage exempt du moindre défaut.

De la même manière d'ailleurs, il n'hésitera pas à construire de ses mains tous les outils qu'il juge nécessaires à sa réalisation:  outre le marbre, tous les outils de formage, roue anglaise, rouleuse, cintreuses 3 galets et par enroulement, seront préalablement fabriqués par ses soins.

  • tout l'habillage de la machine est aussi "fait maison", comme le réservoir d'essence "entretubes", magnifique pièce, le réservoir d'huile, les garde-boue;
  • seule la selle est une pièce Terrot d'origine;
  • les roues sont constituées de jantes de cyclo en 19 rayonnées sur des moyeux Terrot en ayant pris soin de conserver les systèmes de freinage d'origine.
  • la fourche: afin d'obtenir le look final souhaité, la fourche est une fourche à parallélograme d'origine Peugeot modifiée et raccourcie.

 

En résumé une magnifique réalisation dont Gérald peut être fier.

Un jeune mécanicien opiniâtre et très doué qui risque bien encore de nous surprendre car il est déjà concentré sur un autre projet tout aussi ambitieux !

 

 

 

                                       Essais du moteur dans le cadre

 

            
                                                                                           

Moulurage du réservoir d'huile                                            
                                                                                                     

              

                                                     

 

 

   

 

 

 

                             

 

 

 

 

                                                                            Cintrage du cadre  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                     

 

 

       L'engin côté embrayage...       

 

                                                                                          

    

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                      

                                                          

 

                                 ....  et côté magnéto à l'air

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Les réactions

Avatar Baptiste M

Superbe réalisation, et non moins superbe savoir-faire ! Je m'intéresse de près aux préparations sur base 125 Terrot-Magnat-Debon ( voir mon site : http://darklucasfrog.wix.com/terrot ).
Pourriez-vous me dire si l'équipage mobile aussi été revu, car le vilebrequin est réputé assez fragile sur ces machines de série ? Sur le modèle compé-client (ETDR) le vilebrequin est usiné dans la masse.

Bravo encore !

Le 16-12-2016 à 14:45:33

Avatar ruiz henri

Travail superbe . d'après la photo du piston le rapport volumétrique doit être assez élevé et la musique certainement très grave . les basculeurs sont ils de honda 125  je pense qu'avec une légère modification de ceux ci il a pu allonger lérement le diagramme sans toucher a l'arbre a cames .si c'est d'origine les chevaux arrivent plus en bas que sur la honda vu la différence de cylindrée . j'ai fabriqué des arbres a cames et je connais un peu la question . j'ai fabriqué aussi des boites racing  pour 175 AMC 350 Honda . 350 Ducati . 500 Ducati et 400 Kawasaki . aussi renforcé les embrayage en ajoutant des disques . si c'est possible s'ils sont légèrement plus fins . ceux qui veulent en savoir plus  me contacter au  06.61.08.89.96  Henri RUIZ . n'hésitez pas a m'appeler .

 

Le 28-08-2016 à 12:17:44

Avatar Bernard Bardot

belle machine et quel travail en plus c'est un avion il faut la voire monter le Salbert , Félicitations

Le 01-05-2014 à 19:55:29

Avatar Sylvain

Super réalisation et bel article.
Félicitations

Le 23-03-2014 à 21:34:05

Réagir